Les bases culturelles pour faire ses courses au Québec

Faire les courses au Québec - Expatriation Québec

 Faire ses courses. Une habitude qui nécessite de l’adaptation quand on s’expatrie dans un nouveau pays. Le Québec ne m’a pas épargné, surtout Montréal où les magasins sont nombreux. Au menu de cette série sur comment faire ses courses au Québec, parlons un peu des différences et des bases culturelles

Les expressions

Au Québec,

  • On ne va pas faire ses courses mais on va faire son épicerie. Cela inclut les grands hypermarchés.
  • On ne reçoit pas dans nos boîtes aux lettres des prospectus ou des publicités, mais des circulaires.
  • On ne parle pas de réductions mais de rabais.
  • On va parler d’épicerie du coin mais de dépanneur.
  • On ne parle pas de caddie – chariot de supermarché – mais de chariot d’épicerie ou de panier d’épicerie.

Les taxes

Il faut savoir que les magasins présentent toujours les prix hors taxes. On m’a plus d’une fois raconté que cela existait pour permettre aux Canadiens de savoir ce pour quoi ils payent vraiment et ce qu’ils payent à l’état et à la province… Sachant que sur le ticket on voit le montant des taxes provinciales et le montant des taxes de l’État pour le montant de l’ensemble des achats, je ne vois pas trop le but. Mais je vais continuer de creuser car il doit y avoir une explication.
Faire ses courses au Canada revient à faire un peu de calculs et cela, en fonction de la catégorie de produits et de la province ou du territoire; car oui, tous les produits alimentaires ne sont pas taxés.

Dans les grandes lignes, pour le Québec, sont taxés les produits travaillés ou transformés tels que les plats surgelés ou les produits sucrés.
Je vous parlerai des taxes plus en détail dans un prochain article. J’avoue que je suis encore en train d’apprendre beaucoup sur ce principe assez complexe, le pourquoi et autres questions qui m’intriguent.

La monnaie

  • La monnaie se dit change.
  • Une piasse ou piastre – qui à l’écoute est très proche de pièce – correspond à un dollar canadien.
  • Un sou correspond à un cent.
    Un trente-sous correspond à une pièce de 25 cents.
  • Un brun correspond à un billet de 100$.

La carte bancaire

Si vous payez par carte, on vous demandera souvent : « Crédit ou Débit ? » et le type de carte. Sans compte canadien, ce sera une carte de crédit.
Je vous en parlerai prochainement du fonctionnement des comptes bancaires au Canada et différents modes de paiement dont ces fameuses cartes.

Les quantités

Les viandes et les fruits et légumes ont un prix, dans la circulaire ou sur le rayon, basé sur leur poids en livre (lb) et non en kilo (kg). Si vous regardez le prix sur la barquette de viande, le prix est souvent au kilo.
2,2lb = 1kg. Simplifiez les calculs en 1lb = 500g.
Le fromage à la coupe, ou en pièces coupées, a un prix affiché aux 100 grammes.

Quand vous achetez au poids, peu importe le produit, vérifiez toujours la conversion !

Les consignes

Petites bouteilles en plastique, en verre ou des canettes, des frais pour les consignes s’appliquent. Pensez à ramener votre petit stock chez votre commerçant pour récupérer quelques piasses 🙂
Pour connaître les prix et où pouvoir déposer vos consignes : Site du gouvernement Recyc-Quebec.
Pour avoir plus d’information sur la gestion et le recyclage des consignes, je vous recommande le site Consignaction que j’ai trouvé vraiment bien fait.

La pièce du service

Dans certains magasins, des personnes rangent vos produits dans vos sacs. Certains trouvent cela pratique, d’autres moins. Si vous avez un retour de monnaie, il est toujours bien vu de la déposer dans la petite boîte à pourboire.

Le plastique

La réglementation québécoise impose de payer les sacs plastiques, ce qui a amené certains magasins à ne proposer que des sacs en tissus.
Concernant les barquettes de viandes et certains fruits, on va toujours vous emballer ces derniers dans de petits sachets plastiques transparents qui, eux, ne sont pas payants. Personnellement, je m’arrange toujours à venir avec les miens et je pré-emballe les produits « sensibles » avant de les déposer sur le tapis. J’ai même un sac et quelques sachets dans mon armoire au bureau. Un petit geste pour l’écologie 🙂
 
Maintenant, vous connaissez quelques bases culturelles pour faire ses courses au Québec. Dans le prochain article, on parlera des circulaires et de leur importance pour baisser le prix de votre panier.

Avez-vous d’autres faits culturels ou expressions à partager sur le thème ?

Petite française - mais pas SI petite - expatriée depuis 2011. Après le Royaume-Uni chez les Gallois et l'Allemagne chez les Schwab, c'est au tour du Canada chez les Québécois. Passionnée de voyage, d'expatriation, de culture, de cuisine et du DIY, j'aime partager et discuter autour de ces thèmes.

COMMENTAIRES

Écrire un commentaire