Envie gourmande 2 – Les réactions des autres

Deuxième article d’une série sur le thème de l’envie gourmande. Que l’on soit expatrié ou en voyage depuis un moment, certaines envies nous viennent. Cela m’est arrivé plus d’une fois et je pense ne pas être la seule 😉
Qu’on l’ai ou non vécu, les réactions peuvent être surprenantes.

« Non je ne suis pas enceinte, j’ai juste envie de… ». Cette phrase, je l’ai répétée plus d’une fois car oui, toutes mes expériences engendrent des découvertes culinaires qui laissent des traces. Comme j’en ai parlé dans l’article Voyage gourmand 1 – Mon évolution de vie, mon évolution gourmande, une gourmandise peut être liée à tellement de choses et les envies se font assez fréquentes pour moi grande gourmande que je suis.
A chacun de mes anniversaires, je mourrai pour avoir un bon verre de Pimm’s à siroter et à partager avec les copains.
Avoir un Full English Breakfast un dimanche matin comme anti-gueule de bois.
Une soupe de Maultaschen et de petits légumes lors des soirées froides d’hiver.
Un Bretzel moelleux et encore tout chaud avec un peu de beurre pour le petit déjeuner.
Tous ces mélanges, ces goûts variés et leurs raisons sont parfois sujet à de longues discussions.

 

Les incompréhensions des proches non habitués

Ma famille n’est pas très voyage, ils sont peu habitués à la cuisine étrangère. Du moins, la cuisine moins rependue en France et qu’ils considèrent comme trop exotique car parfois épicée. Ils ne comprennent pas vraiment le fait qu’un plat est aussi lié à une émotion, un souvenir et qu’un goût acquis n’est pas si facilement remplaçable.
J’ai envie de baked beans, on me dit prend des haricots à la sauce tomate, c’est la même chose. Eh bien non, ce n’est pas la même chose entre des baked beans britanniques et des haricots blancs à la tomate que l’on trouve en France.
Les plus connaisseurs me disent d’en acheter dans le rayon international au supermarché. Pour expérience, j’avais tellement envie d’une boite de baked beans que j’avais décidé d’en acheter une malgré le tarif assez fou. Au final, je me suis retrouvée toute dépitée. C’étaient bien des baked beans de ma marque favorite mais produis hors Royaume-Uni à destination de l’Europe. Le goût n’y était vraiment pas, mon portefeuille s’était vidé et mon envie n’était pas assouvie.

Certains ne comprennent pas vraiment ce qu’ils considèrent comme un caprice, d’autres tentent d’aider comme ils peuvent en proposant des solutions qui pourraient correspondre. C’est adorable mais malheureusement, ça n’est pas toujours le mieux.

Les proches qui vous comprennent

J’ai de nombreux amis expatriés et donc ces petits « caprices culinaires », ils les connaissent aussi.
Toujours sur cet exemple, des amis sont revenus de Londres et m’ont apporté pour mon anniversaire trois boites de baked beans. J’en avais tellement envie après plus d’un an que j’en aurai pleuré. Et je peux vous assurer que j’ai dégusté ces boites avec parcimonie 😉

 


Quand je rends visite à des amis expatriés, je fais la même chose. Je suis donc allée en Egypte avec une bouteille de bière belge, en Australie avec des épices allemandes pour faire du vin chaud…
Car oui, quand on vit longtemps dans un pays, on a nos anciennes habitudes, elles font parties de nous. On a donc ces envies incompréhensibles d’un produit spécifique qu’il est souvent difficile d’obtenir ailleurs.
Chaque année, une amie Australienne reçoit comme cadeau d’anniversaire un colis avec différents produits alimentaires qu’il est impossible de trouver au Royaume-Uni.

Les expatriés et voyageurs

Comme souvent, les comportements et jugements sont assez fréquents, surtout quand on touche à des produits industriels ou d’autres qu’il est possible de cuisiner soi-même.
Souvent sur les groupes de voyage et surtout d’expatriation, je vois de nombreux commentaires sur le sujet de petites envies et de recherche de produits. Les réactions peuvent passer de l’entraide à des propos qui peuvent être sincèrement offensant.
Je comprends le point de vue des deux parties et n’émettrai aucun jugement là-dessus. Nous avons tout simplement nos raisons. Je voulais juste en évoquer certaines qui sont mes visions personnelles.

Les ronchons et moralisateurs

« C’est de l’industriel quoi ! » Soit mais peut-être que ce produit à une importance pour la personne qui en recherche. Je sais par exemple qu’une certaine marque de poudre cacao n’est pas la plus saine mais cela me rappelle mes souvenirs avec ma grand-mère.

« Tu pourrais le cuisiner toi-même » Tout le monde n’a pas le temps, les talents ou l’équipement pour cuisiner certains plats. De plus, certains pays ne possèdent pas tous les ingrédients nécessaires.

« Tu vis dans un pays pour ne pas manger local » Cela n’a rien à voir avec le fait de manger local ou non. On a tous à un moment ou à un autre ce besoin de réconfort, de connu, ce petit coup de blues qui nous fait craquer sur un aliment spécifique.

Les positifs et défenseurs

« Moi aussi ! ou alors X, Y, Z » Oui, je ne suis pas seule ! (Vous ne l’êtes donc pas non plus ;)) Il est arrivé à la majorité d’entre nous d’être en manque d’une petite gourmandise, d’un plat bien spécial. Et la conversation se lance alors sur d’autres spécialités qui font saliver.

« J’en ai vu à X » Les sauveurs dans ce moment d’envie puissante qu’on béni dès que l’on trouve la perle rare.

Nous avons tous un passé et avec lui nos envies gourmandes.
Le fait de chercher un produit non local, de notre pays natal où de ceux visités ou habités ne change en rien le fait que l’on aime voyager, que l’on aime le pays actuel. Juste un petit moment pour une envie de partage, de souvenirs ou des papilles.
Alors vivez vos envies, peu importe les réflexions des autres !

Avez-vous déjà exprimé vos envies auprès de proches et quelles ont été leurs réactions ?
Un coup de main demandé sur la toile pour un produit avec de bonnes ou de mauvaises expériences ?

Petite française - mais pas SI petite - expatriée depuis 2011. Après le Royaume-Uni chez les Gallois et l'Allemagne chez les Schwab, c'est au tour du Canada chez les Québécois. Passionnée de voyage, d'expatriation, de culture, de cuisine et du DIY, j'aime partager et discuter autour de ces thèmes.

Laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir :)