Réflexions , ,

Suite de la chronique Petits pas vers un nouveau moi

En mars, je vous faisais un petit statut sur mon envie de tout plaquer pour je ne savais trop quoi faire et d’un départ au 31 juillet 2016, ma vie à Stuttgart ne me satisfaisant plus.
À l’époque, mon cœur balançait entre réfléchir à un voyage au long terme, retourner au Royaume-Uni, chercher une nouvelle expatriation… Bref, tant de possibilités sans réellement me fixer…
Comme vous le savez, la vie n’est jamais planifiée à la journée près et les variables sans contrôles et les inconnues font souvent basculer la donne… Pas mal de rebondissements que je n’avais absolument pas prévus ou imaginés se sont passés depuis et la vision se précise…

Un pas de plus vers l'aventure
Un pas de plus vers l’aventure

En mars, j’avais commencé les démarches pour PVT au Canada. Finalement, j’ai été sélectionnée à la loterie à la mi-mai. La validation de mon dossier devait prendre entre 6 à 8 semaines donc avec une réponse en août. Ce qui voulait dire attendre plusieurs semaines avec un possible refus de dossier, des billets de dernière minute hors de prix à acheter si je ne voulais pas arriver en saison froide ou alors arriver au Canada en saison froide au risque de « ternir » mon image du pays dès le début – Ô grande frileuse que je suis !
Je réfléchissais à peut-être ramener mes affaires en France, y faire quelques démarches nécessaires puis partir pour plusieurs semaines avant de décoller au Canada vers mars 2017. Mais de nombreux changements ont décidé de se pointer…

 

Début mai, m’est arrivée cette chose qui vous fait poser quelques questions : THE rencontre. Après des années céliba volontaires alors que j’étais posée en Allemagne… On peut vraiment dire que ca tombe toujours au moment où l’on s’y attend le moins.
Une reprise de contact avec une connaissance qui s’est transformée de fil en aiguille en relation… « Le cœur a ses raisons que la raison ignore ». Autant dire que ce cœur a décidé de ne pas me simplifier la vie car Monsieur M est français, vit en France, n’a pas un boulot des plus flexibles et parle peu anglais. Le challenge quand on sait que je ne veux pas retourner vivre en France, que j’aime prendre mes vacances à l’arrache et sur des périodes assez longues et que s’il est aussi pour suivre en expat, sans l’anglais ce n’est pas gagné…
Pourtant la vie roule, la relation évolue… On ne fait pas de plan sur la comète, il est au courant de mes plans pour le Canada et que je ne veux pas rentrer en France. Il me pousse d’ailleurs dans mes démarches, me supporte lors de mes doutes. Après tout, notre relation commence déjà à distance, même si on arrive à se voir une fois par mois. Le Canada, ce sera plus loin, on continuera à évoluer et on se décidera avec le temps. La relation est bien trop récente pour se poser des questions de ce type.

Fin mai, mon client me propose de continuer à travailler à Stuttgart mais sur un tout autre projet – Qui j’avoue m’intéressait fortement.
Comme j’étais toujours dans l’attente de la validation de mon PVT Canada, je négociais alors un contrat de six mois. Et Stuttgart en été, on peut facilement aller randonner donc je pourrais supporter. Pour l’hiver, il y aura les marchés de Noel et pour les périodes creuses, les vacances.
Les avantages,
– Je continue à bosser et cela me permet de temporiser si j’ai une réponse négative pour mon visa
– Je gonfle mes économies qui pourront m’être utiles pour le Canada, si visa validé, ou de prévoir un long voyage
– Je peux gentiment laisser avancer la relation avec Monsieur M et permettre d’avoir un peu de vision
Alors que je donne mon accord, je reçois 2 jours plus tard la validation d’obtention de mon PVT. Trop tard, je suis une personne de parole, et je peux utiliser mon Visa à tout moment dans une période d’un an. Le départ sera donc pour 2017.

Entre temps, je mène ma petite vie. J’ai des plans de vacances pour Septembre, des plans d’escapades de weekend, mon anniversaire et des visites d’amis et de ma famille. Au 23 décembre 2016 au plus tard, cette fois, c’est certain, je quitterai définitivement Stuttgart pour quelques semaines en France où je retrouverai famille et amis, tout en voyageant avant le grand départ.

Réflexions , ,

Écrire un commentaire