Non classé , , ,

Un peu plus de deux années à la découverte de l’Allemagne, de sa langue et surtout de la culture allemande. Je vous parlais la dernière fois d’un point culture allemande – Sur les routes, premier article de la série. Pour moi, la cuisine locale est une énorme source de découverte des cultures. En France nous avons des plats raffinés, des plats en sauce, au vin et j’en passe. En Allemagne, la cuisine est bien différente. Du petit déjeuner aux spécialités, c’est parti pour un second chapitre sur la culture allemande mais cette fois, autour des tables.

Petit déjeuner sucré ou salé ?

Le petit déjeuner français, toujours vu sous son format sucré. Confiture, croissant, pain au chocolat et j’en passe. Il faut être honnête, heureusement que ce n’est pas le cas tous les jours car on serait tous obèses après quelques années à ce rythme.
En Allemagne, le petit déjeuner est généralement sucré-salé. Sur la table, autant de charcuteries et fromages que de confitures et céréales. Le petit déjeuner est très copieux puisque le rythme de vie en Allemagne, surtout pour les scolarisés, est différent.
Il arrive souvent que le second vrai repas, après le petit déjeuner, ne soit pas possible avant le milieu de l’après-midi. Alors on déjeune bien, on mange léger le midi, puis on mange correctement le soir et pas très tard, pour profiter du temps en famille.

Niveau local, la bavière a une spécialité qu’il n’est pas très simple à apprécier au petit déjeuner, même pour de nombreux allemands : la Weißwurst. Une saucisse blanche ébouillantée accompagnée de cette moutarde un peu sucrée, un morceau de pain ou un bretzel avec une bonne grosse bière.
A 7h du matin c’est assez hardcore j’avoue. Moi qui suis habituée au sucré-salé le matin, aux gros petits déjeuners anglais, j’avoue que ce petit déjeuner là, à 6h du matin, il m’a fallu du temps pour m’y habituer. Comme toute chose, on tend à s’y faire mais si je peux l’éviter… 😉

Bretzel, non ce n’est pas un biscuit apéritif

Ahhh ce fameux Bretzel ! Ses gros grains de sel et surtout bien meilleur avec son beurre, avec ou sans herbes, glissé à l’intérieur. Un délice au petit déjeuner quand il est bien chaud et que le beurre fond.
C’est bien LA spécialité allemande et symbole du petit déjeuner par excellence, même s’il est consommé à toute heure comme encas. Pas pour rien que cette brioche salée est le symbole le plus utilisé pour désigner une boulangerie en Allemagne.
Alors, oubliez les bretzel format biscuit apéritifs. En Allemagne, vous avez de grandes chances que la boite ne soit même pas entamée 😉

 

Les pâtes et équivalents

Dans le sud de l’Allemagne, des tas de recettes à base de pâte bouillie. Dans les plus célèbres :
Knödel, boules de pâtes parfois mélangées avec des pommes de terre ou du pain. Souvent utilisés pour accompagner des plats en sauce.
Spätzle, sortes de pâtes fraîches qui une fois dans l’assiette forment un petit nid d’oiseau.
Ces deux spécialités sont aussi souvent présentes dans de nombreux pays de l’Europe de l’est pour leur côté économique et très nutritif. Mangez une assiette de spätzle et croyez-moi, pas besoin de se resservir !

 

Ces plats très économiques et rapides à préparer étaient souvent cuisinés en périodes difficiles et de denrées réduites.
De nos jours, ils sont toujours au menu des restaurants traditionnels et dans les brasseries.

Au niveau plus local, dans le Bade-Wurtemberg, il y a ces fameuses ravioles : les Maultschen. Fourrées aux oignons, pain, épinard et viande pour la recette traditionnelle. Il est désormais facile d’en trouver des végétariennes.
Cuites dans l’eau bouillante ou poêlées, elles existent également en petit format pour les manger sous forme de soupe dans un bouillon de viande ou de légume. Personnellement, la version soupe est ma façon favorite de les dégûster 🙂
Pour la petite histoire que tout le monde aime raconter ici : ce sont les moines du monastère de Maulbronn qui pendant le Carême, période de restriction, voulaient cacher au regard de Dieu qu’ils mangeaient de la viande et l’avaient donc ainsi incorporée dans la farce recouverte de pâte.

La salade de pommes de terre

La fameuse KartoffelSalat : pomme de terre, oeufs, huile et autres ingrédients assez gras pour la recette originale. Désormais, dans la cuisine gastronomique, elle sera plus légère et agrémentée de légumes. C’est bien l’accompagnement que l’on trouve un peu partout.
Il accompagne même parfois les maultaschen mais surtout les viandes.

Maultaschen et KartoffelSalat
Maultaschen et KartoffelSalat

La currywurst

L’incontournable spécialité allemande : La Currywurst. Une saucisse avec de la sauce ketchup agrémentée entre autre de certaines épices comme de l’étoile anisée, de la noix de muscade et saupoudrée de curry. En vente à emporter et même en plat principal dans les brasseries, cette spécialitée allie le sucré et le salé.
Souvent accompagnée de frites ou d’un simple morceau de pain.
Il est bon de savoir que cette sauce est disponible dans les commerces dans sa version originale et désormais pimentée. Si vous l’aimez, vous savez donc qu’il est possible de vous en procurer. Pour remplacer votre mayo ou votre ketchup, pensez-y.
Perso, moi qui déteste le ketchup, je l’adore depuis la première fois que je l’ai goûtée adolescente.

 

Le Döner Kebab

Surprise surprise… ou pas. Le Döner Kebab est actuellement un plat d’origine germano-turque. Créé au début des années 70 par le turc Mehmet Aygün dans un snack bar de Berlin, ce n’est qu’ensuite qu’il sera exporté en Turquie.
Autant dire que les Kebab sont une institution en Allemagne et qu’il y en a absolument partout. Alors qu’en France aux sorties de boîtes on se rend dans les grandes chaînes de fast-food, en Allemagne on se regroupe tous autour d’un Kebab.
Niveau qualité, cela n’a absolument rien à voir avec ce que l’on trouve en France. Souvent, les restaurants à Kebab y ont mauvaise réputation à cause de conditions d’hygiènes parfois déplorables. En Allemagne c’est très loin d’être le cas, donc pas d’intoxication alimentaire au programme 🙂
Goûtez un bon Kebab ici et vous trouverez ceux en France bien fades. Et la différence de prix risque également de vous faire tomber car dans certains endroits, on peut en trouver pour 3€ sans négliger ni le contenu ni la qualité.

 

Bien évidemment ce ne sont que les plats généraux qu’il vous sera possible de trouver un peu partout en Allemagne; chaque région ayant ses spécialités comme Hambourg avec son poisson, Francfort avec sa sauce aux herbes ou ses asperges blanches… Je pourrais vous en parler pendant des heures 😉

Quel est votre plat allemand préféré ?
Tenté par une de ces spécialités ?

Non classé , , ,

Écrire un commentaire